La maroquinerie, c'est quoi?

La maroquinerie, c'est quoi?

 

 

Petite maroquinerie, artisans maroquinier, maroquinerie de luxe… on fait le point sur cette technique artisanale, son histoire, et ses petits secrets.

La maroquinerie, c’est le travail du cuir, son tannage et son façonnage en vêtements ou en objets (sac à main, porte-cartes, sacoche, pochette…). Elle est apparue avec les premières techniques de traitement des peaux animales, dans l’Egypte et la Grèce antiques. La maroquinerie est aujourd’hui un des emblèmes de marques de luxe comme Louis Vuitton, Hermès, Le Tanneur…

 

Une petite histoire de la maroquinerie française

Avant de désigner la confection d’objets en cuir, le mot « maroquinerie » vient de « maroquin », un cuir de chèvre et de bouc dont le tannage est originaire du Maroc. Après avoir servi à la fabrication quotidienne d’ustensiles, le cuir devient un signe de richesse, et donc l’apanage des classes bourgeoises, dès le Moyen Âge. Avec la multiplication de ses usages – vêtements, cartables, chaussures, selles… – une Manufacture Royale du Cuir est créée en 1749, notamment pour rassembler les métiers du cuir.

 

Petite maroquinerie et portefeuille 

Ce n’est qu’au XIXème siècle, après le redécoupage de l’Europe à l’issue des guerres napoléoniennes et la multiplication des documents d’identité, que le terme « maroquinerie » apparaît, pour désigner le travail industriel du cuir, qui se porte alors sur la fabrication de portefeuilles et porte-monnaie en cuir et non plus seulement des objets de luxe. Avec l’essor de la fabrication de sacs et accessoires au XXème siècle apparaît le terme de « petite maroquinerie », pour désigner la fabrication de ces accessoires de mode en cuir et la différencier de la confection de vêtements, de chaussures, ou d’objets de grand format (bagagerie). On trouve maintenant une grande quantité d’articles issus de la petite maroquinerie : étui, porte-cartes de visite, porte-documents, porte-chéquiers…

 

Le travail des cuirs

La confection d’objets en cuir se fait après le traitement et la préparation de la matière. On retrouve plusieurs types de tannage : minéral (baigner la peau dans de l’hydrate de fer ou de chrome), ou végétal. Les cuirs utilisés et leurs finitions peuvent également varier selon l’usage que l’on souhaite en faire : cuir pleine fleur (face externe de la peau, cuir lisse qui gagne un aspect patiné à travers le temps, très résistant), croûte de cuir (face interne de la peau, moins résistante, souvent enduite ou imprimée), cuir grainé, cuir de veau, cuir de vachette …

 

La maroquinerie française aujourd’hui

Historiquement proche des objets de luxe et de la mode, la maroquinerie est un artisanat très ancré en France. Si elle est l’apanage des grandes marques aujourd’hui, des petits ateliers de maroquinerie apparaissent de plus en plus sur notre territoire. Attachés à conserver un fonctionnement local et une fabrication française artisanale, sourçant leurs produits en circuit court, ils ont été nos principaux interlocuteurs lorsque nous avons créé la collection Intemporelle de Cardiem. Nous travaillons toujours avec le même atelier depuis notre existence, SDC Maroquinerie, à Roanne, spécialisé dans la maroquinerie promotionnelle et dans l’accompagnement des petits créateurs.